3 – Contenu du séminaire en ligne

 

chl_48 May. 28 20.26

Séminaire Civisme et Sens commun

La mise en oeuvre du séminaire Civisme et sens commun a fait évoluer le projet progressivement.

Conçu au départ autour de réunions organisées à Paris certains dimanches matins, ce séminaire sera finalement installé sur Internet comme un cours en ligne, entrecoupé d’interventions vidéo que mes invités m’adresseront librement ou d’ interviews réalisées lors de rencontres et de débats organisées par des amis ou des partenaires.

Cinq axes de réflexion : la crise sociale et l’économie, l’administration et la gouvernance, la sécurité et l’innovation, la santé et le travail, l’esthétique et le droit à la différence, feront l’objet de cinq séquences. Bien entendu je m’expliquerai sur cette répartition moins arbitraire qu’il n’y paraît.

Pour chaque série, la première proposera un état des lieux et des enjeux spécifiques aux domaines concernés, je mettrai ensuite le thème en perspective notamment historique et proposerai un vocabulaire commun, la troisième évoquera des solutions imaginées voire testées, la quatrième séquence partira d’une lecture d’Ivan Illich et dans la dernière je répondrai aux commentaires et contributions en conclusion partielle. J’inviterai au fur et à mesure des travaux et des sujets les lecteurs à participer en fonction de leur propre recherche.

Evidemment comme tout séminaire de ce type, nous pourrons en interrompre le cours pour une incursion dans des domaines proches, en fonction de l’actualité de cette année électorale. Je ne préjuge pas des conclusions de ce travail de recherche même si je prévois qu’elles se situeront sur le terrain de l’éthique individuelle et seront donc multiples mais convergentes.

ChL

2 – Une nouvelle étape d’un parcours déjà long

Commencé avec Zohra Bitan et Campus Marianne, poursuivi aujourd’hui avec Jean Lassalle et la Marche Citoyenne, ce travail de recherche et d’élucidation en éducation civique ne peut être le fait d’un chercheur isolé, à l’abri d’un texte longuement mûri au soleil pâle d’une seule conscience politique et sociale. c’est pourquoi je suis résolu non seulement à l’ouvrir sans précaution particulière au plus large public (prié de le piller, de l’interpréter et de le plagier a volo) mais aussi à le laisser interrompre par tous ceux qui le souhaiteront et ceux, en particulier, que j’aurai invité à le faire,

L’association Créactifs, que j’ai créée en 2000, reprend trois objectifs principaux, la pratique artistique et l’action culturelle, notamment auprès des jeunes, l’éducation populaire à travers des ateliers et une revue numérique, et ce laboratoire en ligne, qui sera prolongé par des rencontres, des initiatives de tous ordres, venues de lecteurs ou de collectifs intéressés ; J’imagine notamment proposer à des groupes professionnels, à des associations, à des organismes une rencontre informelle autour de leurs projets spécifiques. (Gratuitement, avec remboursements des frais, s’entend).

L’adhésion à Créactifs est gratuite, elle donnera droit à une newsletter régulière qui informera entre autres de l’avancée de ce laboratoire et des moyens de le rejoindre, encore mieux des besoins auxquels adhérents et sympathisants pourraient répondre. Le thème de cette année étant Civisme et sens commun, chacun peut bien sûr se sentir concerné et avoir une spécialité professionnelle ou connaître des expériences originales.

Les séquences seront constituées d’un texte, dont on pourrait considérer l’ensemble comme un programme de séminaire d’université populaire, auquel on ajoutera des liens de documentation personnelle et des textes croisés venus à ma demande de l’un ou l’autre d’entre vous, enfin de commentaires libres. Chaque lecteur, idéalement, postera au moins un commentaire court pour chaque séquence, en une sorte de tour de table « en ligne ».

Mon objectif final, si l’on m’y aide, sera au terme d’au moins trois années de fonctionnement, de créer un fond de documentation et une méthode pour renouveler l’éducation civique des scolaires et la prolonger dans les débats citoyens, la formation des jeunes effectuant un service civique ou de responsables d’associations et de collectifs. Au mieux nous parviendrons peut-être à intéresser des élus. La deuxième année sera consacrée à la citoyenneté, et la troisième à la civilité, (autrement dit à l’éducation).

Christian Lévêque

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :