Servir

A tous,

J’ai successivement perdu du temps, d’énergie et d’argent pour trois associations pour lesquelles j’avais a priori suffisamment de goût et de compétences : Campus Marianne, Les Petites Mains symphoniques, La Marche citoyenne, et pour le mouvement Résistons lancé par Jean Lassalle.

Je n’évoque pas ces quatre institutions pour en affaiblir les leaders ni pour en discuter les objectifs ou l’idéologie, c’est-à-dire les principes fondateurs et la motivation des membres, le problème n’a jamais été au niveau des valeurs défendues.

On n’en conclura pas non plus que je n’ai participé qu’à ces quatre projets épuisants : les autres sont, ou ont été, de mon point de vue, de belles réussites, Cap Jeunesse, Ateliers Ville, Phronesis, sans compter celles dans lesquelles je n’exerce pas de responsabilité ou d’influence même temporaires, mais qui satisfont la soif d’apprendre ou de jouer.

Mais je peux insister sur ce qui différencie justement les unes des autres, parce que cela implique la relance de l’association Creactifs, réservée un moment à une présence sur Internet et désormais dédiée aux tâches qu’on ne m’a pas autorisées ailleurs.

Dans ces quatre cas, outre les problèmes récurrents liés au statut des bénévoles, (fragilités psycho-sociales, conflits, affects, précarité des ressources, refus d’une formation continuée) les fondateurs ont confondu l’influence que je souhaitais avoir pour participer à la cohérence et à l’organisation du projet avec une ingérence dans leurs privilèges. Ils n’ont d’ailleurs jamais fait que nommer des responsables sans jamais en proposer l’élection par des pairs.

J’assume la remise en cause de leur autorité prétendue, et si j’en analyse les conséquences sur la démocratie interne, (dont dépend, il faut le redire, la légitimité à convaincre du public), c’est principalement pour modéliser autrement le fonctionnement de Créactifs.

Ce n’est pas une question d’organigramme, (il faut bien à chaque tâche un artisan identifiable, un coordinateur), ni même d’agenda, (même s’il faut utiliser tous les moyens de réduire trajets et temps de présence), c’est une question de fond, donc une question d’intelligence collective.

La forme des débats, la qualité des rencontres et du travail individuel préparatoire, la clarté des comptes rendus et des publications, le respect de l’autre et la construction de soi dans la confiance, l’honnêteté intellectuelle et le scrupule budgétaire, (qui n’exclut pas l’investissement dans l’innovation) ne sont pas que des voeux pieux ou des utopies, ce sont des outils indispensables.

Mes amis déjà concernés et moi donnons rendez-vous sur le site Creactifs.org pour entrer ensemble au service du Bien commun et d’un humanisme adapté aux temps incertains que sont les nôtres. Si vous êtes intéressés, placez un commentaire à la fin des articles que vous lisez.

Christian Lévêque

1 – COOP-CITE

Par Cécile Calé

Nous avons pour objet au sein de la Marche citoyenne de régénérer la démocratie, cette ambition doit être au cœur de “la campagne présidentielle à venir. Que pouvons nous mettre en oeuvre au sein même de l’association pour refonder la démocratie et par extension au sein de la société ?” (Changer les méthodes, les modes d’´action, choix d’intervenants porteurs de ces valeurs….)

 

Avec Jean Lassalle nous redonnons la parole à nos concitoyens mais la liberté de parole est une liberté qui exige. Comment créer les conditions du nécessaire changement de paradigme , sortir de celui purement matérialiste pour aller vers une société plus humaine, plus positive ? Aucun changement ne sera possible sans transformation personnelle alors nous pourrons envisager une transformation collective. La SCIC Coop-Cité a conçu de véritables outils civiques, leviers de démocratie qui passent par l’expérience, des ateliers où on expérimente ce que devenir citoyen veut dire.


Dans une nouvelle plaquette Coop-cité nous éclaire sur ses ambitions pour faire à nouveau société et faire de la politique autrement (certains étaient présents au colloque de la Marche citoyenne sur le Patrimoine : Thierry Vincent, Armel le Coz, Michelle Stien….). En voici deux extraits.


La transformation systémique des organisations proposée par Coop-Cité passe par la transversalité, le fonctionnement dynamique, l’inclusion de toutes les personnes représentatives de l’écosystème, les modes de gouvernances, la responsabilité et la transparence. La transformation passe également par l’empowerment :

  • Détecter les forces vives de l’écosystème du territoire ou de l’entreprise.

  • Faire monter en compétences et rendre autonome.

  • Ancrer le projet de façon pérenne.


Les missions de Coop-Cité au service de la transition écologique et démocratique

  • Créer les conditions de la transformation par l’expérimentation de nouvelles pratiques de citoyenneté, y compris en entreprise.

  • Faire émerger les capacités créatrices et les talents, notamment par l’art et la culture.

  • Développer de nouvelles postures au sein des organisations.

  • Promouvoir le bien-être individuel au service du mieux-vivre ensemble


La nouvelle plaquette de Coop Cité, visible sur leur site http://www.coop-cite.org/presentation/

CC?

1 – Comment et pourquoi Créactifs ?

Créactifs est née en 2000 de l’idée que les artistes devraient mutualiser leurs efforts pour acquérir une notoriété locale auprès d’un premier public grâce aux outils multimédia, et à une approche pluridisciplinaire.

Aujourd’hui nous élargissons la thématique arts et culture en répartissant l’effort collectif dans trois directions (convergentes) la communication, la citoyenneté et la culture, considérant que les crises que traverse la société européenne n’ont d’issue que dans la créativité et la concertation.

Pour l’heure, le site creactifs.org reste la principale activité et nous organiserons une campagne d’adhésion en septembre 2017.Outre les projets propres de l’association, tous les lecteurs de ce blog peuvent présenter leurs initiatives personnelles et celles des collectifs, associations, entreprises, communautés qu’ils veulent promouvoir. 

Pour recevoir une notification à chaque nouvel article, inscrivez votre e-mail dans la colonne à droite de votre écran. Merci également de laisser le plus souvent possible un commentaire, ne serait-ce que pour faire savoir que vous avez lu l’article.

 

ChL

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :