Campus 2017,


chl_49 May. 28 20.41

cliquer dans l’image

La grande difficulté à laquelle nous nous trouvons à la fois personnellement et collectivement confrontés est celle de concilier la sécurité et l’épanouissement individuels avec la sauvegarde des biens communs que sont, par exemple, la santé, l’écologie et le savoir, les droits de l’homme et la démocratie, l’économie ou l’art.

Vivre ensemble, quelles qu’en soient les caricatures dévalorisantes, cela s’apprend et se discute. Mais sans médiation ni motivation concrète, cela ne fonctionne pas. Vivre ensemble est l’un des nombreux noms du civisme, pour lequel précisément les forces traditionnelles de médiation et de consolidation font défaut aujourd’hui :

• Perte de crédibilité des élites, et de la classe politique
• Déshumanisation des institutions et des entreprises, mondialisation,
• Implosion des structures familiales et communautaires

Je travaille sur l’hypothèse que seuls de nouveaux dispositifs d’élaboration et de mise en œuvre de projets en petites communautés de recherche et de réalisation collective, permettront le renouveau de l’esprit civique, donnant à chacun de se ()reconstruire par l’échange et la collaboration. À la suite de cela, la diffusion auprès d’un public élargi des programmes les plus aboutis doit permettre de consolider et d’orienter l’action publique, tant au niveau de l’enseignement qu’à celui des pratiques en entreprises, dans l’administration et jusque dans la coopération internationale.

La philosophie donne un cadre théorique et des méthodes pour faciliter, soutenir et valoriser des débats participatifs essentiels à ces réalisations collectives, et pour encourager, en retour, l’engagement personnel et singulier auquel chacun devrait se sentir appelé, stimulant, entre autres défis, une révision de ses opinions spontanées et la réactualisation permanente de ses compétences. Mais il n’est pas simple de motiver chacun à une pratique régulière de la philosophie ; on n’en a pas nécessairement un bon souvenir scolaire ou une image simple dans les médias : les partenaires de Créactifs, associations,collectifs, institutions, municipalités ou, entreprises vont contribuer ensemble à sensibilise leurs membres puis le grand public.

Un rendez-vous donné au rythme d’un dimanche matin sur deux, 18 personnes invitées à au moins une rencontre selon les thèmes : les rencontres feront l’objet de comptes rendus et d’une vidéo largement diffusés. Le but est de construire ensemble un antimanuel d’éducation à la citoyenneté. Thème de l’année « civisme et sens commun », première rencontre le 19 mars 2017, « Éducation et civilité » : il reste quelques places. 

Cet article a été publié dans ACTUALITE. Ajoutez ce permalien à vos favoris.